Edito avril 2018

Edito avril : Tenir ferme dans la parole

Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables." (2 Timothée 4/2-4)

Le défi est grand aujourd'hui ! Continuer de prêcher la parole au milieu de ces temps de la fin où effectivement, comme le prophétise Paul, les hommes ne supporteront plus la saine doctrine. Aujourd'hui les valeurs sont renversées. Vouloir se garder pur avant le mariage, rester fidèle entre époux, ne pas s'enivrer d'alcool, bien travailler à l'école, être soumis aux autorités, nous vaut d'être l'objet de moqueries et d'ironies. Pourtant, ce sont des valeurs éducatives qui avaient cours même dans les milieux non chrétiens il y a quelques années de cela !

Alors comment reprendre, censurer, exhorter aujourd'hui ? Est-ce encore possible ?

Nous risquons parfois-même d'être trainer en justice !

Paul nous donne la méthode du Saint Esprit : La douceur et l'instruction.

Il ne s'agit pas d'être virulent et moqueur à notre tour vis-à-vis de ceux qui ne respectent pas les valeurs de la bible. Parlons-leur avec douceur et la meilleure manière c'est de vivre les principes que Dieu enseigne, ce qui pourra suffire à interpeler notre entourage. Lorsqu'un jeune de 17 ans déclare aujourd'hui vouloir rester pur avant le mariage, il fait l'objet de raillerie, certes, mais il est certain qu'il interpelle son entourage ! Des couples qui s'aiment et sont fidèles depuis plusieurs dizaines d'années interpellent, etc...

Il s'agit aussi d'instruire nos enfants et tous ceux qui ont soif de revenir au modèle biblique. Dieu n'impose pas ses commandements, ils sont pour ceux qui l'aiment ! Nul doute qu'en même temps que le dérèglement des moeurs, des gens sont en recherche parce qu'ils voient bien que tout cela ne nous entraîne pas dans la bonne direction.

Il s'agit de ne pas laisser les faux docteurs qui voudront adapter les commandements de Dieu au siècle actuel, prendre le dessus. Il faut instruire de notre côté aussi, en toute occasion !

Si notre manière de vivre, notre manière de pratiquer le culte s'adaptent à notre temps, les commandements de Dieu, eux, ne changent pas ! Jésus a dit à propos de ces mêmes temps de la fin : Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point." (Matthieu 24/35)

Soyons fermes et courageux pour ne pas laisser la saine doctrine être dénaturée au profit des fables qui sont agréables à attendre pour notre chair mais qui détruisent l'âme ! Dieu nous envoie comme ses témoins dans ces temps de la fin !

Paul dira à Timothée dans la même lettre : Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. N'aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l'Évangile "  (2 Timothée 1/7-8)

Bien fraternellement

Le pasteur

Luc GOILLOT

Edito mars 2018

Edito mars : Heureux les malheureux !

" Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! Heureux les affligés, car ils seront consolés! " (Matthieu 5/3-4)

Le sermon sur la montagne est le premier enseignement consistant délivré par Jésus au début de son ministère terrestre. Il commence d'une manière étrange par une énumération de gens heureux qui pourtant sur le plan humain, aurait plutôt tout pour être malheureux.

Mais nous devons lire ce texte d'une manière spirituelle pour en comprendre toute la profondeur. Les humbles d'esprit ne sont pas ceux qui ont une déficience intellectuelle, une difficulté à comprendre, un commencement de folie mais ceux qui considèrent que devant le royaume des cieux, devant les choses spirituelles, devant l'enseignement de Jésus, ils sont pauvres et insignifiants. Sans le Saint Esprit, nous sommes incapables de comprendre ce que Dieu veut nous dire. C'est une clé importante du bonheur car pour ceux qui pensent être quelqu'un et comprendre l'intelligence divine, c'est le malheur assuré. Nous en voyons de multiples exemples dans la bible, à commencer par ceux qui érigèrent la tour de Babel, mais aussi ceux qui voulurent tenir tête à Jésus lorsqu'il fut sur cette terre, et les chrétiens dans nos églises qui se croient spirituels (Apocalypse 3/17)

Les affligés ne sont pas ceux qui pleurent sur leur misère humaine, matérielle, ou physique mais ceux qui pleurent sur leur misère spirituelle et le péché qui les entourent (Luc 19/41) Cette tristesse produit en nous la repentance et nous amène au salut (2 Corinthiens 7/10). Quelle consolation effectivement !

Sans une grande humilité, qui nous ait d'ailleurs rappelée lorsque Jésus nous dit que le royaume des cieux est pour ceux qui ressemblent aux enfants (Matthieu 18/1-4), et sans l'assistance du Saint Esprit, nous ne pouvons comprendre les choses comme Dieu les comprend, voir les choses comme Dieu les voit et réagir comme Dieu réagit !

Le prophète Zacharie disait : "Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon esprit, dit l'Éternel des armées." (Zacharie 4/6) et Jésus dira : " Sans moi vous ne pouvez rien faire" (Jean 15/5)

Voulez vous être heureux selon les principes de ce monde ? Alors vous serez malheureux !

Voulez vous reconnaître votre pauvreté spirituelle ? Alors vous serez heureux car vous pourrez voir le royaume des cieux !

Etes-vous sensible à votre misère spirituelle et au péché qui vous entoure ? Alors vous serez heureux parce que repenti et sauvé !

En reconnaissant que sans l'Esprit de Dieu vous ne pouvez appréhender son royaume, vous donnez à Dieu la possibilité de vous ouvrir les yeux sur ce qu'est le vrai bonheur !

Bien fraternellement

Le pasteur

Luc GOILLOT

Edito février 2018

Edito février : Le témoignage de Naomi

Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j'irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j'y serai enterrée. Que l'Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! " (Ruth 1/16-17)

Lorsqu'on lit ce texte, on est centré à juste titre sur le courage et la foi de Ruth qui n'hésite pas à abandonner son pays, sa famille pour suivre Naomi vers une destinée qui lui est inconnue. Elle n'écoute pas les conseils de sa belle-mère et la supplie de la laisser l'accompagner. Les paroles de Ruth sont très fortes : "où tu iras, j'irai, (...) ton peuple sera mon peuple, ton Dieu sera mon Dieu, (...) je mourrai où tu seras enterrée ! " Quel exemple de foi et de courage pour nous tous !

Mais ce que cette affirmation extraordinaire  nous révèle aussi, c'est le témoignage qu'a laissé Naomi dans le coeur de sa belle-fille ! Alors qu'après avoir connu l'exil, elle a perdu son mari et ses deux fils, il apparait qu'elle a donné un bon témoignage, malgré sa grande souffrance ! Ceci a impressionné Ruth, et elle ne peut imaginer de se séparer de ce modèle qu'elle côtoie depuis plusieurs années.

Quel exemple nous laisse Naomi ! Elle reste, grâce à la miséricorde de Dieu, un témoin malgré la succession des épreuves dans sa vie et les erreurs qu'elle a pu connaître. Avons-nous autour de nous des personnes sur qui nous avons laissé, malgré nos imperfections, une telle trace au point qu'elles souhaitent que notre peuple soit leur peuple, notre Dieu soit leur Dieu ? Puisse Dieu le permette, afin que des milliers d'hommes et de femmes dans notre pays rejoignent le peuple auquel nous appartenons, et se soumettent au Dieu qui nous conduit !

Jésus a dit : " Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? (...) Vous êtes la lumière du monde(Matthieu 5/13-14)

Et toi ? Toi qui peut-être côtoie un chrétien ou une chrétienne et envie ce qu'il ou elle est, ne veux-tu pas venir rejoindre le peuple de Dieu en fréquentant son église et avoir le même Dieu pour maître ? Où tu peux faire, comme Orpa, l'autre belle-fille de Naomi qui a laissé partir sa belle-mère, malgré sa grande tristesse de la quitter, et donc n'a pas choisi de rejoindre son peuple et d'avoir le même Dieu qu'elle ? (Ruth 1/14)

Que Dieu nous aide à être des témoins de la trempe de Naomi !

Que Dieu aide ceux qui n'ont pas encore rejoint le peuple de Dieu à le faire  et à choisir le Seigneur de Naomi pour maître !

Bien fraternellement

Le pasteur

Luc GOILLOT

Edito janvier 2018

Edito janvier : Du changement en 2018 ?

" Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance." (Malachie 3/9-10)

Peut-être avez-vous classé l'année 2017 comme une année à oublier ? Les malheurs et les échecs se sont succédés et vous avez fini l'année à bout de souffle. Mais l'arrivée d'une nouvelle année permet parfois de se tourner vers l'avenir et de se dire, ça va aller mieux maintenant !

Hélas, rien ne garantit que les choses s'amélioreront. Le texte d'introduction nous montre comment vraiment rompre une spirale négative (voir le verset 9). Vous voulez du changement, alors n'attendez pas que ce changement arrive par hasard ou par des évènements extérieurs ou des décisions que les autres prendront. Soyez vous-mêmes les acteurs du changement en 2018 !

Le prophète Malachie nous dit de la part de Dieu que si nous arrêtons de tricher avec Lui, c'est-à-dire arrêter ne pas lui donner ce qu'on lui doit (Il ne s'agit pas d'argent, mais du don de soi, l'argent en étant un des résultats), alors les écluses des cieux s'ouvriront à nouveau.

Les écluses des cieux ont-elles été fermées sur ta vie en 2018 ? Alors reconsidère ta position vis-à-vis de Dieu. Cesse de l'ignorer, de nier son existence et donne-lui ta vie, ou si tu crois déjà en Dieu, reconsidère d'une manière concrète ton engagement et recherche le plan qu'il a tracé pour toi au seuil de cette nouvelle année. 

Alors c'est une vie d'abondance qui nous est promise, et même les malheurs éventuels ne pourront nous ôter notre joie et notre paix.

Jésus a dit ceci : Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis." (Jean 10/10)

Lorsqu'on est loin de Dieu, c'est le voleur qui vient s'imposer dans nos vies et le résultat est toujours destructeur comme l'indique ici le Christ.

Mais si tu choisis Jésus comme berger, alors tu choisis la vie en abondance !

Alors si tu veux du changement en 2018, change de direction, remets en question ce que tu offres à Dieu et tu verras s'Il n'ouvre pas pour toi les écluses des cieux !

Bonne année à tous !

Bien fraternellement

Le pasteur

Luc GOILLOT

Edito décembre 2017

Edito décembre : Un plan pour toi aussi !

"C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel." (Esaïe 7/14)

" Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous."  (Matthieu 1/22-23)

Une grand laps de temps sépare ces deux textes de la bible, Esaïe ayant prophétisé la venue de Jésus notre sauveur, sept siècles avant sa naissance !

Mais comprenons bien les choses, Dieu avait prédit la naissance de Jésus non seulement sept siècles avant mais de toute éternité ! 

Il serait difficile de nous comparer à Jésus, mais David, dans le psaume 139 aux versets 15 et 16 dit ceci Mon corps n'était point caché devant toi, Lorsque j'ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre. Quand je n'étais qu'une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m'étaient destinés, avant qu'aucun d'eux n'existât. " 

Dieu a tout planifié à l'avance et Noël doit nous le rappeler, même si nous savons que ce n'est pas en décembre que Jésus est venu naître dans cette crèche à Bethlehem.

Pour toi aussi il a tout planifié ! Il te connaissait avant que tu sois créé dans le sein de ta mère, il te voyait et prévoyait déjà un plan pour ta vie. Jésus nous montre l'exemple en ce qu'il a toujours eu parfaitement conscience du plan de Dieu son Père pour Lui. Il l'a ainsi accompli à la perféction de sorte qu'il pourra dire avant de rendre son esprit sur la croix où il a payé pour nos péchés : "Tout est accompli" (Jean 19/30)

As-tu conscience de ce plan que Dieu a préparé pour toi ? Certes, ta venue sur terre n'a pas été annoncée par les prophètes, mais Dieu n'en savait pas moins de toute éternité le jour où tu serais créé dans le sein maternel et le jour où tu paraitrais sur cette terre. Veux-tu le remercier de t'avoir donné la vie et chercher à accomplir son plan prévu pour toi ?

Vivre sans avoir conscience de cela, c'est vivre dans le péché, en dehors du but pour lequel Dieu t'a créé ! Même si tu es honnête, tu ne mens pas, tu ne voles pas, tu ne tues pas, tu fais du bien autour de toi, tu peux passer totalement à côté de ce que Dieu a prévu pour ta vie !

Alors tiens-toi devant Dieu, prie, lis la bible, demande Lui de te remplir du Saint Esprit afin que tu sois conduit dans sa volonté pour toi !

Noël doit nous rappeler ces vérités écrites ici, sur cette page, pour notre salut !

" Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions." (Ephésiens 2/8-10)

Bien fraternellement

Le pasteur

Luc GOILLOT

page 1 sur 12 suivante »