Edito

Edito juillet 2020

Le bonheur est-il dans l’estime de soi ?

Matthieu 5/3-5 : « Heureux ceux qui se reconnaissent spirituellement pauvres, car le royaume des cieux leur appartient. Heureux ceux qui pleurent, car Dieu les consolera. Heureux ceux qui sont doux, car Dieu leur donnera la terre en héritage »

L’expression « estime de soi » est très à la mode et paraît être comme une clé pour réussir sa vie, être heureux et se sentir bien dans sa peau. Les prédicateurs modernes développent régulièrement ce sujet en encourageant à avoir confiance en soi, entrer dans sa destinée etc… Le monde fait appel aux « psy » de toutes sortes pour soigner les « dys » de toutes sortes, les coaches personnels ont leur agenda saturés, les salles de gym, salons d’esthétique, spa etc… sont pleins à craquer. Bref, force est de constater que l’estime de soi est peut-être régulièrement confondue avec l’estime du MOI et l’écologie très à la mode est peut-être en train d’être supplantée par l’ « égologie » !!!

Lorsque Jésus nous parle de bonheur, il nous parle de toute autre chose :

  • De reconnaitre notre pauvreté spirituelle : Nous sommes loin de Dieu, égarés loin de ses pensées et de sa volonté, en difficulté pour comprendre ce qu’Il veut nous dire au travers de sa Parole. Si nous venons ainsi devant Lui, c’est alors qu’Il se révèle à nous dans sa grâce et son extrême bonté.
  • De pleurer sur notre état et celui de notre monde, sur la souffrance de tant de gens dans ce monde, pleurer lors de nos combats et nos luttes et attendre non pas d’être guéri par la restauration de l’estime de soi, mais par la consolation de Dieu, tellement puissante pour nous ramener à la joie et à la paix !
  • De faire preuve de douceur dans ce monde sans merci, avec les violences, les pressions que l’on subit et que l’on fait aussi subir aux autres, n’est-ce pas totalement à contre courant ? La version Segond traduit : « Heureux les débonnaires » ce qui signifie les gens extrêmement bon, faibles !!!) : Qui nous conseillera aujourd’hui de reconstruire l’estime de soi par une extrême bonté au point que cela soit une forme de faiblesse ? Pourtant ce qui rend heureux c’est d’aimer, bénir avant de vouloir être aimé et être béni !

En fait, ce que nous dis Jésus, c’est le rappel des deux commandements qui résument la loi : estimer Dieu et estimer son prochain ! Estimer que je ne suis rien, c’est mettre Dieu à sa place, l’estimer à sa juste valeur et estimer mon prochain avant de m’estimer moi-même est la preuve que Dieu a changé ma vie : En effet Jésus-Christ n’a pas regardé à l’estime de sa personne lorsqu’Il a abandonné le ciel en se dépouillant de sa gloire et en revêtant notre humanité. (Voir Philippiens 2/5-9) Ainsi, comme Paul nous y exhorte, nous développons les sentiments qui étaient en Christ.

Veux-tu être heureux ? Saches que tu ne peux trouver le vrai bonheur qu’en Christ car il est le chemin, la vérité et la vie et que nul ne venir au Père que par Lui (Jean 14/6). Or c’est en connaissant ton Père, ton créateur, son amour pour toi et la destinée qu’il a tracée pour ta vie que tu pourras être pleinement heureux. Chercher à t’estimer toi-même ou à ce que les autres aient de l’estime pour toi sont autant de fausses pistes qui te mènent régulièrement à l’échec et à la frustration.

Tu dois simplement réaliser et être convaincu de l’immense estime que Dieu, ton Père et ton créateur a de toi ! Il t’aime tel que tu es, parce que tu es son enfant, sa création. Tu n’as rien à prouver, rien à mériter pour qu’Il porte de l’intérêt à ta vie, Il est le seul au monde capable de t’aimer d’un amour inconditionnel !!! Il est le seul à pouvoir te changer et te faire marcher de progrès en progrès. Il est sans contestation le meilleur des coaches pour ta vie ! Choisis-le sans hésitation !

Bien fraternellement

Le pasteur : Luc GOILLOT